“Commentaire, question ou citation du jour”

21-08-2018 : Résultats trimestriels et court-termisme

Monsieur Trump a demandé à la SEC de réfléchir à passer à un rythme semestriel, et non plus trimestriel comme depuis 1970, des résultats des entreprises cotées américaines. Ce serait un alignement sur la position européenne qui a supprimé depuis 2013 l’obligation de publication de résultats trimestriels. Si cette mesure était adoptée par la SEC, puis par les entreprises (car il ne s’agit pas d’interdire la publication des résultats trimestriels, simplement de supprimer l’obligation d’en publier. En Europe, beaucoup de groupes cotés continuent de publier des résultats trimestriels), nous ne pensons pas que le court-termisme de certains investisseurs serait pour autant réduit et les effets induits négatifs sur les entreprises neutralisés. En effet, ce qui nous paraît malsain n’est pas les résultats trimestriels en eux-mêmes, mais la publication à cette occasion d’indications sur les résultats du prochain trimestre, les guidances en franglais. Une fois ces indications données, l’entreprise se sent tenue de les respecter et peut alors être conduite à piloter sa gestion avec un objectif à 3 mois de délivrer ce qu’elle a promis quoiqu’il arrive. Or la visibilité à 3 mois n’est pas évidente car si un gros client diffère d’une semaine sa commande, ou un fournisseur sa livraison pour une raison quelconque, l’activité peut être perturbée avec une faible durée pour se rattraper. D’où des effets pervers possibles comme la réduction d’un programme de R&D pour réduire des charges du trimestre en cours afin d’atteindre le résultat trimestriel annoncé. Quitte à interdire quelque chose, il vaudrait mieux nous semble-t-il interdire la publication de guidances à court terme pour aider les directeurs financiers qui ne se sentent pas suffisamment forts pour prendre cette décision par eux-mêmes. Rappelons à nos jeunes lecteurs que la généralisation de la publication de résultats trimestriels par les grands groupes cotés européens date de début 1999 quand Paribas et la Société Générale, étant l’objet d’une double offre publique hostile de la BNP, ont commencé à publier des résultats au titre du premier trimestre 1999, car ceux-ci étaient excellents et bien au-delà des attentes des investisseurs. C’était une façon intéressée de rompre une asymétrie d’information et surtout, à défaut d’échapper à une prise de contrôle par la BNP, d’avoir un cours de bourse et/ou un prix de changement de contrôle qui reflète la situation présente et non celle d’il y a six mois.  Plus récemment, la semaine dernière, le cours de Walmart a bondi de 9,3 % à l’annonce de résultats trimestriels bien meilleurs que prévus, en particulier sur les ventes d'épicerie attaquées par Amazon. La publication des résultats trimestriels de Macy’s s’est traduite elle par une chute du cours de 16 %. Ce qui montre bien que ces résultats contiennent des informations jugées pertinentes par les investisseurs, même pour les très grands groupes. A défaut de ces publications, pendant 3 mois les acheteurs d’actions Walmart et les vendeurs d’actions Macy's auraient bénéficié d’un effet d’aubaine au détriment de leurs contreparties.   Bonne journée.

18-07-2018 : Question d'un prochain participant à l'ICCF@HEC Paris

Où classer les dettes fiscales et sociales ? Dans le BFR ou dans les dettes financières et bancaires ? Les dettes fiscales et sociales, étant des dettes, ne peuvent entrer que dans le BFR ou parmi les dettes bancaires et financières nettes. On les voit mal en effet être considérées comme des capitaux propres ou des immobilisations, les deux autres catégories possibles pour la détermination de l'actif économique ! La distinction entre les deux catégories de dettes tient au fait de payer ou non un taux d'intérêt. Vous payez un taux d'intérêt sur un crédit bancaire, sur un emprunt obligataire mais pas sur un crédit fournisseur qui est gratuit car tout au plus à quelques mois. Les dettes fiscales sont des sommes dues à l'administration fiscale au titre de la TVA ou de l'impôt sur les sociétés principalement. Les dettes sociales sont les dettes de la société, principalement au titre des organismes de sécurité sociale. Dans les deux cas, on voit bien qu'il ne s'agit pas de dettes bancaires (auprès de banques) ou financières (auprès des marchés financiers ou des actionnaires comme un compte courant). Elles font donc partie du BFR. Bonne journée  




La lettre Vernimmen

Tous les mois depuis 2001, elle apporte à ses 60 000 abonnés un article de réflexion sur l’actualité financière, un graphique ou un tableau statistique utile dans leur pratique de la finance, une revue d’un travail de recherche et une question avec sa réponse

Facebook

5 jours sur 7, nous commentons l’actualité financière, postons l'une questions à laquelle nous avons répondu, donnons une nouvelle ou une citation. Devenez nos amis !

Le Vernimmen 2018.

Découvrez les principales caractéristiques du Vernimmen 2018.

Podcasts

Vous trouverez sur cette page les podcasts de nos cours à HEC Paris.
Ils couvrent un spectre très large des thèmes abordés dans le Vernimmen.
Ces vidéos sont devenues l'une des meilleures audiences d'iTunes U

Formations

Que ce soit pour une formation d'une journée ou sur plusieurs semaines à votre rythme, nous avons conçu des formations pour vous aider à progresser en finance d'entreprise.

Données financières

Grace à notre partenariat avec Infinancial, nous pouvons vos offrir sur cette page des données financières sur plus de 16 000 sociétés cotées dans le monde.
Actualisées plusieurs fois par an, cette base de données offre des informations souvent difficile à obtenir (béta, ...).

Quizz

Le quizz Vernimmen offre plus de 300 questions corrigées pour progresser dans votre connaissance de la finance et tester vos acquis.
Les questions sont réparties par grands thèmes (Analyse financière ; Investisseurs et logique des marchés financiers ; Valeur, politique et gestion financières).

Glossaire

Le glossaire Vernimmen.net vous donne les définitions de plusieurs milliers de termes de finance, de bourse et d'économie.
Ce dictionnaire financier permet aux débutants de progresser dans leur apprentissage de la finance et aux experts de vérifier le sens précis d'une expression.
Ses qualités l'ont fait adopter par le site des Echos.



La Lettre Vernimmen.net

Numéro 160 de Juillet 2018

Actualités
L'analyse financière des groupes chinois cotés
Tableau
La montée continuelle des actifs incorporels
Recherche
Le rôle crucial des relations personnelles dans les contrats de prêts
Q&R
Deux remue-méninges financiers
Commentaires
Commentaires